Bienvenue !

Bienvenue sur ce blog.

C'est mon antre et mon havre de paix où j'expose librement les sentiments qui m'animent et mes vagues de créativité.


Afin de faciliter des lectures parfois désordonnées, je vous invite à utiliser cette liste d'articles à votre droite. Ils sont au moins dans l'ordre chronologique ici, contrairement à la mise en page sommaire du blog (restreinte par l'utilisation de Blogger ...).

Les commentaires sont naturellement attendus, n'ayez pas peur de moi ;)


Bonne lecture !

2 déc. 2016

Exode 20.13 : "Tu ne tueras point." - [ 23.03.2016 ]



Charlie.
Paris.

Et maintenant Bruxelles ?
Excusez-moi si j'en perds mes mots, mais ces sentiments me nouent la gorge.

La peur ...
L'angoisse ...
L'incompréhension ...



Nous qui prônons un monde d'amour ... Un monde où - utopie au goût d'aigre-doux - nous nous aimons les uns et les autres. Nous nous soutenons les uns et les autres. Nous nous comprenons les uns et les autres. Humanité ? Dans vos rêves ...

De toute mon âme, je souffre de voir que nous nous déchirons pour des choses aussi controversées que la religion. La religion, c'est quoi ? Une croyance. Une croyance en une doctrine truffée d'idéologies fondées sur un concept aussi con que "Aimons-nous les uns les autres" ... mais attention, uniquement ces autres qui nous ressemblent ! Surtout, alors, lynchons ces autres qui sont différents. Ceux qui n'ont pas la même couleur que nous - que ce soit l'épiderme, les cheveux, les yeux - et ceux qui n'ont pas la même langue que nous. Ceux qui donnent aux dieux un nom différent et ceux qui, au nom de dieu, se croient différents. Ceux qui sont originaux - penseurs, artistes, prônant le côté bobo - et ceux qui sont rebelles - anarchistes, déviants, prônant la liberté. Faites-nous rentrer dans un carcan - faites-nous prisonniers - et faites-nous aimer les mêmes choses.

Evidemment, ça n'arrivera jamais. Vos carcans ont le parfum immonde de l'extrémisme. Cette odeur dégoûtante d'un totalitarisme rejetant tout ce qui n'est pas conforme à vos lois - ces lois, toutes plus connes les unes que les autres, issues de ces textes religieux que vous interprétez au gré de vos envies malsaines et meurtrières. Vous tuez au nom de Dieu, au nom d'Allah - mettant à feu et à sang ces nations qui n'ont rien demandé. Vous tuez au nom de Dieu, au nom d'Allah - assassinant des innocents qui avaient la vie devant eux. Au nom de QUI ?

D'un dieu qui, s'il était vivant, s'il existait même, vous punirait de faire couler le sang des Hommes. Les Croisades auraient été condamnées au même titre que le terrorisme religieux de l'Etat Islamique, se ventant d'être une entité représentant la pureté d'une religion commune et de son dieu.

Vos guerres de religion deviennent une guerre civile. La religion - faut-il vraiment mettre un pluriel dénominant la même imposture sous différents noms ? - est attaquée au même nom qu'actuellement la couleur de notre épiderme. Jusqu'au visage de l'Homme, nous portons cette discrimination - comme s'il exprimait l'extrémisme religieux, alors qu'il est seulement le représentant de nos origines. Origines communes, diverses, variées et mixtes se lisent dans nos yeux, du bout du nez à la courbure de nos lèvres. Origines communes, car avant d'être ces Hommes dont la religion a fait des esclaves d'un dieu dont l'existence reste infondée, car avant d'être ces Hommes qui se différencient de noms, de nationalité, de langue, de coutumes et d'idées, nous étions des Hommes. Tout simplement. 

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire