Bienvenue !

Bienvenue sur ce blog.

C'est mon antre et mon havre de paix où j'expose librement les sentiments qui m'animent et mes vagues de créativité.


Afin de faciliter des lectures parfois désordonnées, je vous invite à utiliser cette liste d'articles à votre droite. Ils sont au moins dans l'ordre chronologique ici, contrairement à la mise en page sommaire du blog (restreinte par l'utilisation de Blogger ...).

Les commentaires sont naturellement attendus, n'ayez pas peur de moi ;)


Bonne lecture !

31 juil. 2014

La jeunesse précaire a une voix, elle aussi




A l'adresse de certains membres du gouvernement, en toute humilité ...





<< [ ... ] Si je vous écris, ce n'est pas pour dresser le portrait d'une famille "pauvre" qui a du mal à payer ses factures ou qui a du mal à se mettre en avant dans le monde du travail, non. [...] Ce que j'aimerai vous exposer dans cette lettre, c'est le cas de figure de nombreux jeunes dans ma situation. [ ... ]



[ ... ] Je suis allée m'inscrire dans les services de Pole Emploi : je n'ai pas eu suffisamment d'heures accumulées dans mes jobs estivaux pour avoir des allocations chômage et je n'ai pas l'âge de prétendre au RSA. Traduction : J'ai 22 ans, je suis au chômage, je n'ai droit à aucune aide donc je n'ai aucun revenu mensuel. Alors maintenant, dites-moi comment je suis censée vivre chaque mois avec 0 euros ? [ ... ]



[ ... ] Je ne vous demande pas de me donner de l'argent - quoi qu'en y réfléchissant, je ne le refuserai pas - mais je vous demande de prendre un instant pour considérer cette situation précaire dans laquelle de plus en plus de jeunes se retrouvent. J'en ai parlé autour de moi, savez-vous ce qu'on m'a répondu ? Qu'avec le RMI, au moins, les jeunes n'avaient pas à connaître l'absence totale de revenus et qu'ils avaient un minimum pour vivre en attendant d'avoir du travail. Qu'ils n'avaient pas besoin de se surendetter dans les banques et autres organismes véreux qui courent le marché. J'ai connu le RMI sans m'y intéresser car je suis jeune et qu'en ce temps, j'avais encore le droit d'être insouciante. Les années sont passées, j'ai grandi et j'ai oublié l'insouciance avec des gifles de réalité - si vous me permettez cette image. [ ... ]



[ ... ] Je le redis, je vous parle de revenus uniquement. Et je vous repose la question tout simplement, la question autour de laquelle tourne toute cette lettre : Trouvez-vous normal qu'un jeune de moins de 25 ans au chômage n'ait aucune aide financière pour vivre ?



[ ... ] Permettez-moi toutefois d'avoir un minimum de foi dans notre gouvernement, de croire que vous ne laissez pas tomber ceux qui aujourd'hui se placent comme l'avenir de ce beau pays qu'est la France. >>


 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire